Jean-Luc BLEUNVEN

Député divers gauche de la 3e circonscription du Finistère / Kannad Goueled Leon

20 annif fédé BSamedi 29 octobre, la Fédé B a fêté ses 20 ans. Depuis toutes ces années, elle a su, par ses nombreuses actions en faveur des étudiants brestois, contribuer à l’animation du campus et rendre d’innombrables services aux associations et aux étudiants brestois. Par sa représentation dans les différentes instances, elle représente et porte les préoccupations de près de 5 000 étudiants.

Son implication et la qualité de son action lui permettent de bénéficier d’une notoriété importante, comme en témoigne sa place au sein du réseau national de la fédération des associations générales étudiantes. L’association joue donc un rôle bien plus large que celui de la vie quotidienne des étudiants, puisqu’elle est associée à la vie et à l’organisation de la cité au sens large, par ses contributions en termes de politique de la ville, notamment.

Elle joue également un rôle de « veille », très pertinent, comme le démontre la dernière version de « l’indicateur du coût de la rentrée étudiante » qui met en évidence les difficultés, liées essentiellement à l’augmentation du coût des études.

Je rappelle que la majorité gouvernementale a fait de la jeunesse sa priorité ; ainsi la loi portant refondation de l’école est un signal fort : je ne citerai qu’un chiffre ; la création de 60 000 postes sur la durée du mandat.

Par ailleurs, une nouvelle politique « Priorité Jeunesse » a été validée auprès du conseil interministériel de la jeunesse, il y a quelques mois. Cette politique s’articule autour de 13 chantiers prioritaires, transversaux, conduits sur le long terme, et coordonnés par un référent identifié. Parmi les objectifs fixés, et qui commencent à voir le jour, j’évoquerai l’aide en faveur des jeunes à accéder à leurs droits, en bénéficiant du droit à la CMU-C, la multiplication par 2 des centres de santé en université d’ici 2015, les efforts réalisés pour vous permettre d’accéder à un logement (garantie universelle des loyers par exemple), le contrat de génération ou encore l’encadrement des recours excessifs aux stages. Autant de mesures qui témoignent de notre engagement pour notre jeunesse.

Conscient que l’inquiétude majeure est celle de l’emploi à la sortie des études, et bien que les perspectives semblent moroses si l’on se fie à l’actualité, je crois que la période que nous traversons, qui est qualifiée de crise, doit être vécue comme une transition. Celle-ci peut être réussie, si l’on parvient à se saisir des outils disponibles, au service de l’innovation. La formation, la capacité à se mobiliser en réseau, la volonté d’entreprendre et de s’investir sont je pense les clefs de la réussite pour l’avenir.

Categories: Français

Leave a Reply


Image CAPTCHA
*