Jean-Luc BLEUNVEN

Député divers gauche de la 3e circonscription du Finistère / Kannad Goueled Leon

Mon intervention lors de la commission des affaires européennes, au sujet du réseau européen de transport

Une carte et des lignes directrices pour développer les réseaux transeuropéens de transport (RTE-T) en 2014-2020 ont été modifiées par la commission des transports et du tourisme du Parlement européen. Les projets d’infrastructure nationaux matures du réseau central seront en compétition pour obtenir le financement du nouveau « mécanisme pour l’interconnexion en Europe » (MIE).

Le financement RTE-T devrait avant tout aider à construire ou moderniser des sections transfrontalières ou des liens manquants en vue d’éliminer les goulots d’étranglement dans le réseau central d’ici 2030. Le nouvel instrument devrait également relier les régions éloignées ou insulaires au réseau européen et contribuer à la création de nœuds et de plateformes modernes et multimodaux dans les aéroports et les ports maritimes et de navigation intérieure.

Après avoir ajouté quelques projets d’infrastructure au réseau central, la commission des transports a approuvé la carte des 10 corridors, élaborée à l’origine par la Commission européenne en collaboration avec les États membres. Chaque corridor doit être surveillé par un coordinateur européen, affirment les députés. En outre, l’ensemble des partenaires privés, nationaux, régionaux ou locaux devraient être impliqués lors d’une phase de planification précoce en vue d’éviter des retards de construction par la suite.

Mais si la Haute Normandie a, par exemple, des raisons de se réjouir, l’Ouest de la France a été moins bien servi par le projet de la Commission.

La Bretagne est un trou noir dans la nouvelle cartographie bruxelloise. Quant aux réseaux en Pays de Loire, ils se focalisent surtout sur Nantes et le port de Saint-Nazaire.

Le dossier est maintenant entre les mains du Parlement européen et des États qui entament des discussions sur le budget de l’UE pour la période 2014-2020. La somme de 31, 7 milliards attribuée au fonds sectoriel pour les réseaux transeuropéens de transport doit désormais faire l’objet de discussions.

D’où ma question à Monsieur Gilles SAVARY, rapporteur.

Categories: Français

Leave a Reply


Image CAPTCHA
*