Jean-Luc BLEUNVEN

Député divers gauche de la 3e circonscription du Finistère / Kannad Goueled Leon

Madame Suzane Wasum-Rainer, Ambassadeur d’Allemagne a répondu à Madame Danielle AUROI, présidente de la commission des affaires européennes, à laquelle j’appartiens, suite à l’interpellation de la commission sur les salaires dans la filière de la viande en Allemagne,

la-filiere-porcine-francaise-menaceeMadame  Suzanne Wasum-Rainer explique dans une note de synthèse que «  les différences de coûts salariaux ne sont qu’un facteur parmi de nombreux autres à l’origine de la compétitivité internationale de ce secteur de l’industrie allemande. Elles n’expliquent pas les évolutions différentes que connaissent la production et la transformation des produits carnés en France et en Allemagne. Compte tenu de la faible part que représentent les coûts d’abattage par rapport aux coûts totaux, il ne semble pas plausible qu’un éventuel dumping salarial dans les abattoirs allemands provoque un déséquilibre de la concurrence au détriment du secteur français des produits carnés. De plus, dans une grande partie de ce secteur, les salaires versés en Allemagne sont supérieurs au salaire minimum français. Lorsqu’il y a du travail illégal, il incombe aux autorités de contrôle de mettre au jour ces abus et d’engager les poursuites adéquates.

Le gouvernement fédéral plaide pour l’instauration d’un salaire minimum spécifique à la branche des produits carnés en Allemagne. A cet égard, il semble qu’un obstacle décisif ait été surmonté puisqu’en septembre dernier, les quatre grands groupements d’entreprises d’abattage ont convenu de former avec l’industrie avicole une association en vue de la conclusion de conventions collectives et d’engager des négociations avec le syndicat de l’agro-alimentaire et de la restauration sur un salaire minimum dans cette branche ».

Vous trouverez sa synthèse des différents éléments à prendre en considération dans cette question ici.

Categories: Français

Leave a Reply


Image CAPTCHA
*