Jean-Luc BLEUNVEN

Député divers gauche de la 3e circonscription du Finistère / Kannad Goueled Leon

Assemblée de BretagneAlors qu’aujourd’hui nos régions investissent 400 millions d’euros par an pour l’innovation de leurs PME, les Länder allemands en consacrent plus de 9 milliards. La dépense publique des régions françaises par habitant s’élève à 395 euros par an, pour une somme comprise entre 3 000 et 5 000 euros en moyenne pour les régions de nos partenaires Européen.

C’est parce que nous considérons que les régions constituent l’échelon qui doit permettre à notre pays de relancer notre économie,  que le président de la République, le 3 juin dernier, a proposé de mettre en œuvre la réforme territoriale.

Avec cette réforme se dessine une décentralisation qui permettra de proposer aux citoyens une gestion administrative territoriale efficace au service d’une économie régionale dynamique, créatrice d’emplois.

Mercredi dernier, 18 juin, deux projets de loi ont été présentés en Conseil des Ministres. L’un porte sur la nouvelle délimitation des régions et le report des élections régionales et départementales, l’autre est relatif à la nouvelle organisation territoriale de la République. Ces deux textes constituent ce que l’on appelle la réforme territoriale.

De nombreuses voix, notamment en Bretagne, se font entendre sur ce dossier. Le débat passionne ; faut-il former une région Bretonne à 5 départements ? Devons-nous nous contenter d’une région à 4 départements, tout en préservant la possibilité de modifier –à terme- ses limites territoriales ? D’autres suggèrent l’idée d’une grande région qui regrouperait la Bretagne et les Pays de la Loire.

J’ai personnellement pris position sur ces questions, à de nombreuses reprises. Je suis convaincu qu’une Bretagne à cinq départements serait cohérente, économiquement, socialement, et culturellement.

Le choix d’un maintien de la Bretagne à quatre départements a été fait. Malgré la déception de plusieurs d’entre nous, il faut malgré tout voir dans cette décision  une certaine reconnaissance de la vitalité et de la cohérence de notre Région.

Comme mes collègues, je suis très régulièrement interpellé par différentes associations ou divers mouvements populaires qui souhaitent que je m’associe à leurs actions.

Le premier texte portant sur les nouveaux périmètres des régions est actuellement débattu au Sénat. Très prochainement, celui-ci fera l’objet d’un examen auprès de la Représentation nationale.

Je participerai activement aux débats parlementaires, pour soutenir cette volonté partagée de concrétiser le projet d’Assemblée de Bretagne.

Categories: Français, Uncategorized

Leave a Reply


Image CAPTCHA
*