Jean-Luc BLEUNVEN

Député divers gauche de la 3e circonscription du Finistère / Kannad Goueled Leon

forum udb

J’ai participé, samedi 23 novembre avec mon collègue Paul Molac, au forum de l’UDB sur la centralisation. Nos interventions portaient sur l’état des lieux des débats parlementaires du projet de loi dit de décentralisation.

Malgré une réforme sur la décentralisation qui au regard de nombreux observateurs paraît peu ambitieuse je pense que la faculté de la Bretagne à exister, à se développer, et donc à proposer un cadre de vie général favorable à sa population ne repose pas uniquement sur des dispositifs législatifs. Mon propos s’est articulé autour de deux points. Le premier expose de quelle manière la loi peut être un levier de croissance pour la région, au travers l’exemple du statut de métropole obtenu par Brest Métropole Océane. Mon second point décline l’idée que pour se développer, notre région doit également s’appuyer sur sa faculté propre à mobiliser ses réseaux, à peser dans un environnement européen et mondialisé, pour ce faire, la Bretagne peut légitimement solliciter un droit à l’expérimentation dans le cadre de la loi de décentralisation.

En conclusion, j’ai souhaité insister sur le fait qu’aujourd’hui il est particulièrement difficile de faire évoluer les lignes, dès lors que l’on parle de réforme. L’acte de décentralisation proposé par le gouvernement Ayrault n’est certes pas l’équivalent des lois Defferre que nous avons vécu au début des années 1980. Je considère cependant que plusieurs éléments sont réellement positifs, notamment le rétablissement de la clause générale de compétence. Je retiens, pour le volet breton, qu’il nous aura permis d’affirmer le statut de métropole de Brest, et par voie de conséquence de poser durablement l’équilibre territorial de notre Région. La Bretagne, historiquement et culturellement porte un message régionaliste. Nous tâcherons, nous autres parlementaires convaincus, de faire entendre ce message à nos collègues parlementaires, en sollicitant le droit à l’expérimentation. Il ne faut cependant pas oublier que notre vision n’est pas unanimement partagée, et que toute forme de réforme, dans notre pays, fait l’objet de nombreuses et systématiques contestations. C’est dans ce cadre que nous devons axer nos réflexions. La question bretonne est un sujet qui doit être considéré comme un véritable message positif pour tous les bretons, et tous ceux pour qui la décentralisation est une conviction ; il ne peut être un sujet de contestation.

Vous pouvez consulter la totalité de mon intervention ici.

Categories: Français

Leave a Reply


Image CAPTCHA
*