Jean-Luc BLEUNVEN

Député divers gauche de la 3e circonscription du Finistère / Kannad Goueled Leon

956 539Je suis intervenu, mardi dernier, dans le cadre de la discussion générale relative à la loi d’avenir sur l’agriculture, l’alimentation et la forêt (LAAF).

L’agriculture est pour la France, premier pays agricole de l’Union européenne, un secteur essentiel. En termes économiques bien sûr, puisque l’agriculture représente des centaines de milliers d’emplois directs et indirects, mais également en termes d’aménagement de notre territoire, notamment dans nos régions les plus rurales.

Dans un contexte économique aussi tendu que celui que nous connaissons, le gouvernement, et notre majorité parlementaire, se démènent chaque jour pour préserver l’emploi sur le territoire national. Les problématiques liées à l’agriculture et à l’agroalimentaire font l’objet d’une attention de tous les instants de notre part.

Face aux difficultés rencontrées, nous devons nous donner les moyens de mettre en place de nouveaux modèles agricoles, performants économiquement et écologiquement, mais également humainement.

Le projet de loi apporte des réponses concrètes pour mener à bien la transition vers une agriculture innovante, en phase avec les demandes et les exigences nouvelles de notre société, tout en garantissant l’avenir des générations futures d’agriculteurs.

Nous ne devons pas avoir peur d’oser le changement, aussi, dans l’agriculture. Cette loi d’avenir va permettre d’activer les leviers qui permettront de poursuivre l’indispensable transition que doit mener le secteur agricole pour faire face aux nombreux défis qu’il doit relever.

Retrouvez le texte intégral ici et mon intervention en vidéo ici

Categories: Français

2 Responses so far.

  1. top bio dit :

    Suite à la décision de la Commission mixte, le texte de la loi d’Avenir pour l’Agriculture qui sera votée le 11 septembre 2014 n’apporte plus rien aux riverains de champs traités.
    Il est urgent d’envoyer un mail ou une lettre à son député, pour qu’un amendement imposant des ZONES NON TRAITEES près des habitations soit ajouté au texte.
    Le rapport du Sénat du 10 octobre 2012 indique page 238 que les riverains présents à proximité du traitement devront porter des équipements de protection (gants, lunettes, masques, bottes, combinaison, etc.). C’est inacceptable !

  2. top bio dit :

    Monsieur le Député.

    Après la modification apportée par la Commission Mixte Paritaire, la loi d’Avenir pour l’Agriculture n’apporte plus rien aux riverains de champs traités.

    Les enfants seront protégés à l’école (les traitements réalisés sur le champ voisin seront contrôlés par les autorités), mais ils ne le seront pas quand ils seront chez eux.

    Les riverains de champs traités vont donc continuer à subir des agressions chimiques, sans que les autorités interviennent.

    Le rapport du Sénat du 10 octobre 2012 indique pages 238 et 239:

    « Par ailleurs, les personnes éventuellement présentes à proximité lors du traitement (champs voisins ou riverains par exemple) et les travailleurs intervenant après le traitement des plantes – malgré les contraintes liées au délai de réentrée –, sont également susceptibles d’’être exposées aux produits et doivent en conséquence porter des équipements de protection (gants, lunettes, masques, bottes, combinaison, etc.). »

    Cette recommandation est importante et devrait être affichée en mairie. Pour nous riverains, elle est irréalisable.

    Nous souhaitons que le 11 septembre prochain les députés ajoutent un amendement au projet de loi LAAF permettant la création de ZONES NON TRAITEES près des zones habitées. Cette recommandation deviendrait alors inutile.

    Par avance nous vous en remercions.

    Recevez, Monsieur le Député, l’expression de notre gratitude.

Leave a Reply


Image CAPTCHA
*