Jean-Luc BLEUNVEN

Député divers gauche de la 3e circonscription du Finistère / Kannad Goueled Leon

Le texte portant sur la réforme territoriale, dit « acte III de la décentralisation », a été récemment présenté en Conseil des ministres et sera débattu au sein de l’Assemblée nationale et du Sénat dans le courant de l’automne prochain. Le Gouvernement propose aux parlementaires de « revenir aux sources de la décentralisation » en identifiant clairement les échelons pertinents de l’action publique.

Le Gouvernement répond à une réalité en proposant la création des métropoles, celle de la montée en régime du fait urbain. Ce nouvel échelon est destiné à regrouper plusieurs communes d’un seul tenant et sans enclave, lesquelles s’associent, au sein d’un espace de solidarité, pour élaborer et conduire ensemble un projet de territoire. Ses prérogatives s’articulent autour de l’aménagement, du développement économique, écologique, éducatif, culturel et social.

En établissant des critères strictement quantitatifs, notamment liés au seuil de population, pour identifier les aires urbaines pouvant figurer parmi les futures métropoles, le projet de loi exclut Brest.

Du fait de sa situation géographique et de sa position de pôle d’équilibre par rapport à Rennes, Brest exerce une fonction clairement métropolitaine. Je rejoins donc François Cuillandre, maire de Brest, lorsqu’il exprime son souhait de définir les métropoles au regard de leurs rôles, et non pas de leur seuil de population.

Le Président, François Hollande, entend laisser le Parlement s’exprimer dans le cadre des discussions qui porteront sur cette réforme, tout comme la ministre en charge de ce dossier, Marylise Lebranchu. Le pôle métropolitain du Pays de Brest a démontré tout l’intérêt de travailler ensemble sur la question de l’aménagement de notre territoire ; l’élaboration du schéma de cohérence territoriale en est la parfaite illustration.

C’est à nous, parlementaires, de peser sur les débats, afin de permettre à l’ensemble urbain constitué autour de l’agglomération brestoise d’obtenir ce statut de métropole, pour lui permettre de poursuivre son développement.

Categories: Français

Leave a Reply


Image CAPTCHA
*