Jean-Luc BLEUNVEN

Député divers gauche de la 3e circonscription du Finistère / Kannad Goueled Leon

égalité homme femmeLe 7 mars 2013, le Président de la République rappelait que  la liberté, l’égalité, et la dignité des femmes représentent une cause universelle. L’objectif de cette loi adoptée à l’Assemblée nationale le 28 janvier dernier à une très large majorité (359 voix pour, 24 contre, dont 21 UMP et 2 non inscrits d’extrême droite !), est de répondre aux situations concrètes d’inégalité et de discrimination.

Quelles en sont les principales dispositions ?

       – Un congé parental réformé pour être mieux partagé. Pour le premier enfant, 6 mois s’ajouteront aux 6 mois actuels à condition qu’il soit pris par le 2nd parent. Pour le 2e enfant et les suivants, les droits ouverts peuvent toujours aller jusqu’à 36 mois, mais, et c’est la nouveauté, 6 mois au moins, sont pris par le 2e parent.

    –Une meilleure articulation entre vie professionnelle et vie personnelle. Par exemple en introduisant le tiers payant pour la garde d’enfants afin que les familles modestes n’aient plus à avancer les frais de garde.

     – Une égalité professionnelle réelle. Plusieurs mesures concrètes permettront d’y accéder, en interdisant l’accès aux marchés publics pour les entreprises ne respectant pas la loi sur l’égalité professionnelle, ou encore la suppression des écarts de rémunération et des différences de déroulement de carrière, qui seront désormais inscrites à l’ordre du jour des négociations d’entreprise chaque année.

         – La question des pensions alimentaires est également traitée dans ce texte. Dès le premier mois d’impayés, une prestation de substitution sera versée par la CAF.

        – La mise en œuvre d’une politique de lutte contre les violences faites aux femmes. L’éviction du conjoint violent du domicile devient la règle ; l’autorité parentale de l’auteur de crime sur l’autre parent systématiquement  remise en question par la justice, ou encore la lutte contre les mariages forcés sont autant de mesures qui permettront d’intensifier la lutte contre les violences faites aux femmes.

       – Faire reculer les stéréotypes sexistes, par des actions telles que la disparition de stéréotypes figurant dans notre Droit (exemple : une gestion en bon père de famille).

    – Instaurer la parité dans toutes les sphères de notre société : assemblées locales, fédérations sportives, chambres consulaires…

A ces dispositions, inscrites dans le projet de loi proposé par le Gouvernement, notre groupe de parlementaires a ajouté des mesures supplémentaires, comme la reconnaissance à part entière du droit à l’IVG.

L’égalité entre les femmes et les hommes dans notre pays ne doit plus être une intention, mais une réalité. Le travail mené par notre majorité parlementaire et le Gouvernement est une réponse concrète à cette volonté partagée dans notre société. 

Retrouvez l’intégralité du dossier parlementaire : ici

Categories: Français

Leave a Reply


Image CAPTCHA
*