Jean-Luc BLEUNVEN

Député divers gauche de la 3e circonscription du Finistère / Kannad Goueled Leon

 

elections_municipales_2014Dimanche 30 mars, les électeurs ont envoyé un message très clair à notre gouvernement et à notre majorité. Notre action manque de lisibilité et les réformes portées par notre majorité semblent trop éloignées des préoccupations quotidiennes de nos concitoyens. Pourtant l’engagement de notre majorité est total. Les citoyens ont besoin de changement mais aussi de de proximité et d’échanges ; ils veulent être écoutés. Ils se sentent éloignés des centres de décisions, ils subissent l’augmentation du chômage, et s’inquiètent pour leur pouvoir d’achat. Plus grave, le déterminisme social se présente plus que jamais comme une fatalité. Le temps n’est plus à la communication, mais à l’action en faveur d’une plus grande justice sociale. En procédant au remaniement de son gouvernement, François Hollande démontre qu’il n’est pas sourd à ces préoccupations.

Ce scrutin municipal s’est déroulé sur fond de contestation. Personne ne peut nier les difficultés auxquelles sont aujourd’hui confrontés les bretons. Il est cependant malhonnête de laisser penser que les solutions sont simples, qu’il suffit de supprimer les « règlementations », l’ « administration », que l’Europe est responsable de tous nos maux, ou encore considérer que la notion même de fiscalité est systématiquement « injuste ». Cette rhétorique poujadiste et ultralibérale va à l’encontre de l’intérêt général, notion que nous souhaitons défendre face à la tentation du repli sur soi et de l’individualisme.

La Bretagne, historiquement et culturellement porte un message régionaliste. L’examen  du prochain texte portant sur la décentralisation permettra à nous autres députés convaincus, de faire entendre ce message à nos collègues parlementaires, en sollicitant le droit à l’expérimentation. La question bretonne est un sujet qui doit être considéré comme un véritable message positif pour tous les bretons, et tous ceux pour qui la décentralisation est une conviction ; il ne peut être un sujet de contestation.

 

Categories: Français

Leave a Reply


Image CAPTCHA
*