Jean-Luc BLEUNVEN

Député divers gauche de la 3e circonscription du Finistère / Kannad Goueled Leon

M. le Ministre délégué auprès de la Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, ma question porte sur le projet Bretagne Grande Vitesse : Brest et Quimper à trois heures de Paris.

En effet, le Schéma National des Infrastructures de Transport (SNIT), conçu par le précédent gouvernement, comprend de nombreux projets de liaisons ferroviaires, routières et fluviales, ainsi que des opérations d’intervention sur les réseaux existants. L’ampleur des investissements est évaluée à 245 milliards d’euros sur 25 ans. Le niveau de la participation prévisionnelle de l’Etat, nécessaire à la réalisation de ces travaux serait de l’ordre de 90 milliards d’euros, alors que les dépenses annuelles de l’Etat pour les infrastructures sont de l’ordre de 2 milliards. En outre, le schéma nationale des infrastructures de transport prévoit 56 milliards d’Euros à la charge des collectivités territoriales.

Le schéma national des infrastructures de transports ne semble pas en compatibilité avec l’objectif qui est le nôtre, de retour à l’équilibre des finances publiques. Vous avez donc décidé, Monsieur le Ministre, de mettre en place une mission composée de parlementaires et de personnalités qualifiées afin de permettre d’élaborer une vision partagée, réaliste et cohérente, à court, moyen, et long terme, qui vous servira de base de travail  à l’élaboration d’un nouveau Schéma National de Mobilité Durable (SNMD). Ce schéma définira, de façon pluriannuelle les principales orientations d’une politique des transports soutenable, et tournée vers l’usager.

La politique des transports du Gouvernement s’articule autour de trois axes : faciliter le développement du territoire en luttant contre la fracture territoriale, participer activement au développement économique et favoriser la transition écologique.

C’est pourquoi, M Le Ministre, je souhaite attirer votre attention sur la singularité géographique périphérique et péninsulaire de la région Bretagne. Le Contrat de Projet Etat Région Bretagne 2007/2013, identifie, en objectif 1er, le projet « Bretagne à Grande Vitesse », en mettant Brest et Quimper à trois heures de Paris.

Au travers de plusieurs diagnostics, il apparaît que la Bretagne souffre dans sa partie la plus occidentale d’une situation géographique qui la met à l’écart des principaux flux européens de personnes et de marchandises. Malgré les efforts routiers et aéroportuaires réalisés ces dernières années, la position excentrée de la Bretagne reste préoccupante pour l’ensemble des acteurs de ce territoire.

Le développement voulu du mode ferroviaire, qui se concilie parfaitement avec  les objectifs que nous partageons dans le cadre de la transition énergétique de notre pays, permettrait d’irriguer l’ensemble du tissu des villes moyennes, très important au plan économique et social en Bretagne. Le Contrat de Projets Etat Région Bretagne rappelle que le développement des fonctions métropolitaines à Brest et Rennes, ainsi que l’impact sur les villes moyennes, notamment par la valorisation des capacités bretonnes de recherche et l’installation de sièges sociaux de sociétés performantes, est l’un des objectifs fondamentaux de l’ensemble des collectivités bretonnes. Cet objectif ne pourra être atteint que par une accessibilité adaptée à cette nouvelle géographie européenne. Aussi, permettre à Brest et Quimper d’être à trois heures de Paris, constitue un impératif au développement économique de la Région Bretagne. De récentes études, menées, notamment par l’agence de développement économique du Finistère « Investir en Finistère » montrent que ce projet présente de bons ratios « coût par minute gagnée » et « coût par habitant ».

Dans le cadre des travaux de préparation du nouveau schéma national de mobilité durable, ce projet de liaison ferroviaire Brest / Paris et Quimper / Paris, qui représente un enjeu considérable pour la partie occidentale de la région Bretagne, me semble être un projet prioritaire dans le cadre de la politique d’aménagement du territoire de notre Gouvernement.

Monsieur le Ministre, je souhaite donc connaître les intentions du Gouvernement en matière de développement de ce projet utile et nécessaire.

Voir la vidéo sur le site de l’Assemblée Nationale

Categories: Français, Uncategorized

Leave a Reply


Image CAPTCHA
*